Cérémonie du thé au Maroc | Sultan Tea

3 ÉCHANTILLONS GRATUITS SUR CHAQUE COMMANDE

LIVRAISON EXPRESS EN FRANCE

"Aucun thé n'est semblable à un autre et chaque théière porte l'empreinte d'un savoir-faire et d'une tradition personnelle ... La préparation d'un bon thé nécessite un bon choix d'eau, de sucre, de thé et de présentation. Comme tout rituel, le thé cérémonial est accompagné d'une profusion de parfums, d'argenterie, de broderies et d'ornements. Un hôte gardera à portée de main des gâteaux sophistiqués au miel ou à l'amande et des objets orientaux ainsi que des broderies traditionnelles raffinées".

L'eau

Le choix de l'eau est presque aussi important que le choix du thé. L'eau du robinet peut faire perdre au thé une grande partie de sa saveur. Dans la mesure du possible, utilisez de l'eau filtrée ou faiblement minéralisée, qui est plus pauvre en sodium et en calcaire.

Sucre

Avec ou sans sucre, votre thé garde toute sa saveur. Au Maroc, le sucre et le thé sont indissociables ; dans certaines régions, l'expression "boire un verre de sucre" fait référence à la dégustation du thé. Pour un thé purement traditionnel, de nombreux Marocains utilisent le pain de sucre, véritable symbole culturel.

Thé

Les deux types de thé vert les plus populaires au Maroc sont le Gunpowder et le Chun Mee. Nous jugeons le thé selon de multiples critères : l'aspect du grain (couleur, brillance, propreté), le goût, l'odeur, la mousse et la couleur du thé infusé. Quel que soit le type utilisé, la préparation du thé doit toujours obéir aux anciennes règles d'hygiène ; il faut bien le laver à l'eau bouillante avant d'y ajouter du sucre et de la menthe.

Menthe et herbes

Contrairement à la croyance populaire, la menthe n'est pas systématiquement utilisée dans le thé marocain. Selon la région et la période de l'année, de nombreuses herbes sont utilisées pour leurs propriétés antiseptiques, antispasmodiques, hypoglycémiques et stimulantes.

Le service à thé

Pour le thé marocain, le goût, le plaisir et la finition esthétique sont progressivement liés. Le choix du service à thé dépendra de l'élégance de la forme de la théière et de la beauté des motifs des verres. Les populations urbaines, et plus particulièrement les familles les plus aisées, ont pris l'habitude d'utiliser une vaisselle évolutive et caractéristique pour l'utilisation du thé. Les populations rurales ont continué à utiliser les mêmes ustensiles en cuivre, pratiques et austères, utilisés depuis des générations.

Le service à thé "dara" ou "amara

La dégustation est un art et les accessoires sont de la plus haute importance. Bouilloire, samovar, brûle-parfum (Mbakhra), lanceur de parfum, "Allaka" pour présenter des gâteaux et des lave-mains, tous deux en argent, cuivre, étain, métal doré, aluminium et parfois même en or. Tous ces accessoires et leurs plateaux de présentation sont les "Siniya", essentiels à la véritable tradition du thé cérémonial.

La théière "berrad

Récipient en poterie généralement en métal, muni d'une ouverture de couvercle, d'un bec verseur et d'une poignée pour le saisir, la théière se distinguait à l'origine par sa stabilité. Au Maroc, la théière est appelée "berrad", littéralement "plus fraîche", un terme qui vient probablement du rôle central joué par la théière dans les cérémonies de préparation du thé, où elle sert à recueillir l'eau bouillante, à infuser le thé à la menthe et à le garder, paradoxalement, au chaud pendant la cérémonie.

Le verre à thé

Au Maroc, le thé est bu chaud dans un verre de taille moyenne, souvent décoré et tenu entre le pouce et l'index. Le verre à thé peut être en cristal de roche, taillé et estampé, dans les milieux aisés. Il peut être fabriqué avec du cristal industriel en or ou en argent et décoré d'arabesques et de motifs orientaux souvent accrocheurs. Les verres appelés "hayati" sont les plus courants.

Le "babbor" du Samovar

Figure emblématique du thé russe, le samovar est une véritable "machine à thé automatique". Il est constitué d'un récipient central formant le corps principal, avec un robinet qui émerge dans sa partie inférieure. Il possède une cheminée et un réceptacle pour recevoir les braises de charbon de bois. Ce foyer est surmonté d'un cylindre creusé en son centre, de sorte que l'eau qu'il contient est chauffée par les braises. L'air chaud qui s'élève de cette cheminée centrale réchauffe la théière placée, qui contient l'extrait de thé. Le robinet situé sur la paroi extérieure de la bouilloire permet de verser facilement de l'eau chaude. Au Maroc, le samovar "babbor", détourné de sa fonction première, sert notamment d'objet de faste et de valeur.

Added to cart

This item has been added to your cart